Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Côté Santé

Tout ce que vous ne savez pas sur la Sécurité Sociale

20 Juin 2016 Publié dans #Santé

La Sécurité Sociale, communément appelée la Sécu, vient de fêter ses 70 ans, l’occasion pour nous de faire un tour d’horizon pour comprendre ce que c’est.

Tout ce que vous ne savez pas sur la Sécurité Sociale

Qu’est ce que c’est ?

En France, la Sécurité Sociale est un organisme qui a pour but de protéger les personnes, face aux différents « risques sociaux » qu’ils pourraient rencontrer tout au long de leur vie. Maladie, maternité, invalidité ou décès, c’est également à la Sécurité Sociale qu’il incombe de prendre en charge les retraites, les handicaps et même le logement.

Afin de répartir administrativement ses différentes missions, la Sécurité Sociale est divisée en 4 branches :

  • La branche Maladie couvre les dépenses d’hospitalisation, des médicaments et des consultations des professionnels de santé.
  • La branche Retraite prend en compte l’inscription des revenus de chacun tout au long de sa vie, afin de calculer le montant des retraites et de les verser.
  • La branche Accident du travail prend en charge les frais liés aux maladies professionnelles ou aux accidents du travail.
  • La branche Famille verse différentes prestations comme les prestations à la naissance, pour la garde d’enfant, pour l’éducation et même au logement.

Comment ca marche ?

La Sécurité Sociale possède des ressources provenant pour la plupart des contributions. Celle-ci sont prélevées individuellement sur les salaires de chacun et ne dépendent pas des risques que la personne peut engendrer, mais plutôt de ses revenus.

Les recettes sont collectées par les branches de recouvrement composées par les URSSAF. Ces ressources forment le pot commun et c’est de là que proviennent les prestations redistribuées par la Sécurité Sociale pour aider les personnes à faire face aux différents risques sociaux.

La Sécurité Sociale et le déficit

En facilitant l’accès aux soins, la Sécurité Sociale a augmentée l’espérance de vie de près de 3 mois par ans depuis maintenant 20 ans. Cependant l’allongement de la durée de vie implique des retraites plus longues et des dépenses de santé plus conséquentes.

Depuis 1990, les dépenses de la Sécurité Sociale sont supérieures aux recettes qu’elle engendre. Cet écart creuse le « trou de la Sécu ». Atteignant presque 13 milliards d’euros en 2015.

Pour rééquilibrer la balance, la Sécurité Sociale a pris de nombreuses mesures comme l’allongement de la durée de cotisation ou le développement de nouveaux services basés sur l’anticipation afin de prévenir les maladies. Campagne de vaccination, action de préventions contre les chutes, accompagnement des personnes à la sortie des hôpitaux et bien d’autres.

Le reste à charge des dépenses de santé

Certains risques sociaux ne sont pas pris en charge entièrement par la Sécurité Sociale.

Prenons l’exemple d’une consultation chez le médecin généraliste. La Sécurité Sociale rembourse 70 % de la consultation soit environ 17 €, cependant une consultation chez son médecin traitant coûte 23 €, mais alors qu’en est-il des 6 € de reste à charge ?

La complémentaire santé a pour principe de fonctionnement de rembourser le reste à charge, aussi appelé le ticket modérateur, du montant total dû. Sous réserve du versement d’une prime d’assurance mensuelle, trimestrielle voir annuelle, la complémentaires santé rembourse le ticket modérateur de la Sécurité Sociale sur une consultation établie au tarif de convention.

Il existe de nombreuses garanties différentes permettant de personnaliser son contrat de complémentaire santé afin de le faire correspondre au mieux à ses besoins. Les remboursements, accordés dans les différents pôles de santé, sont établis en pourcentage. Ainsi, il n’est pas rare de voir des remboursements de 150 % sur des consultations médicales. Bien sûr, cela ne signifie pas qu’il est possible d’être remboursé 100 % d’une consultation et 50 % supplémentaires de bénéfice. Ces 150% sont fixés sur la base du tarif de convention et ne peuvent dépasser le prix total d’une visite.

Un remboursement de 150 % de la complémentaire santé signifie qu’en cas de dépassement d’honoraire sur une consultation médicale. La Sécurité Sociale peut rembourser jusqu'à 100% du tarif de convention et 50 % supplémentaire si besoin.

Source : mutuelle.bonne-assurance.com

Partager cet article

Commenter cet article